top of page
Rechercher

Anna Jarvis

Vous connaissez Anna Jarvis ? En inventant la fête des mères, elle voulait créer une journée pour la reconnaissance du travail domestique et éducatif gratuit des mères.

Elle lutta toute sa vie contre la réappropriation de cette fête par le capitalisme.



Anna Jarvis naît en 1864 dans une famille nombreuse à Grafton, en Virginie Occidentale, aux Etats-Unis.


Sa mère, Ann Reeves Jarvis, est très active au sein de l'Église épiscopale méthodiste. A partir de 1858, elle dirige des clubs de travail pour les mères de la communauté pour lutter contre les taux élevés de mortalité infantile et juvénile. Dans ces clubs, les mères apprennent l'hygiène et l'assainissement, par exemple l’importance de faire bouillir l'eau pour la rendre potable. Ann Reeves Jarvis a elle-même perdu 9 de ses 13 enfants à cause de la tuberculose.


Toute sa vie, elle mène campagne pour créer une journée dédiée à la célébration des mères, de celles qui travaillent si dur pour s’occuper décemment de leurs enfants.


A sa mort, le 9 mai 1905, Anna prend le relais. Elle veut rendre femmage à sa mère en créant une journée de lutte pour la reconnaissance du travail domestique et éducatif gratuit des femmes, ce "service inégalable rendu à l’humanité".


La devise de cette journée : "Pour la meilleure mère qui ait jamais existé – Votre mère.".


Anna propose le dimanche pour avoir le soutien de l’Eglise et choisit le deuxième dimanche de mai pour qu’il soit proche du jour du décès de sa mère.


Dès 1908, la fête des mères est célébrée à l'église méthodiste Andrews de Grafton.

Anna distribue des œillets, la fleur préférée de sa mère.


En 1910, la fête des mères devient un jour férié en Virginie occidentale.

En 1914, le président Wilson déclare le Mother’s Day fête nationale.


L'industrie florale participe largement à la popularisation de cette fête et très vite, elle devient commerciale. Lorsque le prix des œillets grimpe en flèche, Anna publie un communiqué de presse condamnant le détournement de l’esprit de cette journée au profit du commerce.


"Que ferez-vous pour dérouter les charlatans, les bandits, les pirates, les racketteurs, les kidnappeurs et autres termites qui saperaient par leur cupidité l'une des meilleures, des plus nobles et des plus authentiques célébrations ?"

Elle refuse l’argent que lui propose l’industrie florale et, à partir de 1920, encourage les gens à ne pas acheter de fleurs.


Elle revendique le droit d'autrice sur l’expression "Mother’s Day" et menace de poursuivre en justice quiconque la commercialiserait sans autorisation. On voit alors le pluriel apparaître pour contourner les revendications d'Anna ("Mothers’ Day").


Anna dépense tout son argent pour lutter contre la réappropriation de cette journée par le capitalisme. A la fin de sa vie, elle mène campagne pour son annulation.


Sa famille, pour honorer sa mémoire et son combat initial, n’a jamais célébré la fête des mères.


141 vues

Posts récents

Voir tout

Ching Shih

bottom of page