Rechercher

Ruby Bridges

Vous connaissez Ruby Bridges ? C’est la petite fille dans le célèbre tableau de Norman Rockwell « The problem we all live with » (1964). Elle fut la première enfant noire à aller dans une école de Blanc·hes, l’école élémentaire William Frantz, à la Nouvelle Orléans. Elle avait 6 ans. Escortée par des agents fédéraux et abondamment insultée sur le trajet par des opposant·es à l’égalité, elle alla donc à l’école, tous les jours, et devint une militante pour les droits civiques.



Ruby est née en 1954 à Tylertown, dans le Mississippi, avant d'emménager à la Nouvelle Orléans en 1958. Ses parents répondent à un appel à volontaires pour participer à la déségrégation des écoles publiques de la ville conformément à l'arrêt de 1955 de la Cour Suprême des Etats-Unis (Brown v. Board of Education) qui déclare la ségrégation scolaire inconstitutionnelle.


Les États du Sud manœuvrent pour en empêcher l’effectivité mais Ruby est inscrite à l’école publique élémentaire William Frantz.


Le 14 novembre 1960, c’est son premier jour d'école. Nombreux·ses sont les opposant·es à l’égalité postés sur le trajet. La police locale et la police de l’État refusent de l’escorter. C’est la police fédérale (US marshall) qui s’en charge. Sous les insultes et les tomates d’une foule raciste déchaînée, Ruby, 6 ans, va à l'école.


Cette année-là, seulement 137 familles acceptent d’inscrire leurs enfants noir·es dans des écoles de Blanc·hes. Ruby Bridges est une des 4 enfants à s'y rendre effectivement.


Quand elle arrive à l’école, des parents blancs repartent avec leurs enfants et les enseignant·es refusent de la prendre en classe. Seule Barbara Henry accepte de faire cours à Ruby. Elle n’eut qu’une seule élève dans sa classe.


Chaque jour, les foules racistes continuent de se réunir devant l’école, parfois avec des accessoires explicites comme un petit cercueil contenant une poupée noire…


Malgré la peur, les menaces et les représailles, Lucille, la mère de Ruby, continue de l'envoyer à l'école. Même quand l’épicerie locale refuse de lui vendre des produits. Même quand Abon, le père de Ruby, est licencié du National Park Service. Même quand la situation a finalement raison de son mariage.


Quand Ruby entre au collège, il y a 8 enfant noir·es en CP à l’école William Frantz.


En 1999, Ruby Bridges crée une fondation pour lutter contre le racisme.

"Le racisme est une maladie d'adultes et nous devons cesser d'utiliser nos enfants pour la propager."

Une école élémentaire à Alameda en Californie porte son nom.


#teamcolibri #Herstory

62 vues

Posts récents

Voir tout

Kahina

Mary Read