Rechercher

Queen Nanny

Vous connaissez Queen Nanny ? Héroïne nationale jamaïcaine, elle refusa sa condition d'esclave et mena la guerre contre les soldats britanniques. A la tête d'une communauté de Marrons pendant plus de 10 ans, elle permit la libération de centaines d'esclaves. Queen Nanny, reine des Marrons, figure aujourd'hui sur le billet de 500$ jamaïcains.


Evidemment, les archives sont minces sur Queen Nanny. Ce qu’on sait d’elle est majoritairement hérité de récits oraux.


Nanny est née en Afrique de l'ouest (Ghana actuel), vers 1686, au sein d’une tribu Ashanti. Enfant, elle est déportée et mise en esclavage sur l’île de la Jamaïque alors colonie britannique. Nanny a très probablement été vendue à une plantation sucrière de la commune de Saint Thomas, à proximité de Port Royal.


Pendant que les aristocrates britanniques savourent les fruits du travail des esclaves, la résistance s’organise. Nanny, comme beaucoup d'esclaves fuient les plantations pour former des communautés, retrouver une identité et se dresser contre leurs oppresseurs.


Les communautés marronnes de Jamaïque furent parmi les mieux organisées et les plus pérennes des Caraïbes. Cela peut s’expliquer par la taille de l’île et ses montagnes, mais aussi par une rupture opportune : en 1655, quand les Espagnols vaincus par les Britanniques abandonnent leurs plantations, un grand nombre d’esclaves profitent de la confusion pour fuir les plantations et occuper les Blue Mountains.


Vers 1720, Nanny prend la tête d’une communauté de Marrons et fonde Nanny Town, une ville libre de 2,4 km². Retirée dans les montagnes, Nanny Town est particulièrement difficile d’accès. Sa position stratégique, en surplomb de la rivière Stony, permet de repérer les soldats britanniques et rend toute embuscade impossible.


Cheffe de village et guide spirituelle, Nanny organise un commerce basé sur du troc de nourriture, d'armes et de vêtements, qui permet de faire vivre sa communauté. Les Marrons de Nanny Town vivent aussi de l'élevage, de l’agriculture et de la chasse. Déportée de première génération, elle encourage sa communauté à adopter les modes de vie et les traditions des tribus d’Afrique de l’Ouest.


Stratège militaire et cheffe de guerre, Nanny entraîne la communauté et mène la guérilla contre les soldats britanniques pourtant supérieurement armés. Elle organise des raids dans les plantations pour récupérer les biens des maîtres esclavagistes, de la poudre, des armes et de la nourriture. En incendiant les plantations et en créant la confusion, ses troupes auraient permis l’évasion de plus 800 esclaves.


Entre 1728 et 1739, Nanny Town et d’autres communautés de Marron·nes furent sévèrement attaquées par les forces britanniques. Nanny est tuée en 1733 par le tir d’un affranchi à la solde des esclavagistes, le Capitaine Sambo, aussi connu sous le nom de William Cuffee, appartenant à l’unité des "Black Shots".


Queen Nanny figure aujourd'hui sur le billet de 500$ jamaïcains.


#teamcolibri #Herstory

73 vues

Posts récents

Voir tout

Kahina

Mary Read